Une prise de conscience du gouvernement sur la numérisation du monde juridique

Quand bien même certains services publics juridiques ont déjà commencé à s’adapter à l’ère du numérique, beaucoup s’accordent à dire que de large progrès peuvent encore être faits. C’est dans ce sens que la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a déclaré à l’occasion du premier Vendôme Tech le 8 décembre 2017 que.

Le ministère de la Justice doit accentuer la dimension prospective de sa transformation numérique […] afin de rendre demain la Justice plus accessible et plus rapide

Des outils numériques existent déjà au sein du monde juridique français tels les sites legifrance.fr ou bien encore service-public.fr. Toutefois, aucune ossature solide n’existe encore pour l’instant, rendant l’ensemble quelque peu instable et déséquilibré.

Dans le sillage des propos de la Garde des sceaux, Guy Canivet, Premier président honoraire de la Cour de cassation est l’auteur du rapport « Justice : faites entrer le numérique » dans lequel il met en avant des propositions afin de révoutionner complètement la justice civile via le numérique.

Ce processus amorcé depuis déjà quelques années a comme pour objectif final un service public de la justice 100 % dématérialisé. C’est dans ce cadre que l’outil iSignif souhaite se développer et ainsi améliorer l’efficacité et la simplicité de la justice française.